La grande distribution et le nouveau marché du Big data

Nov 19, 17 La grande distribution et le nouveau marché du Big data

Alors que les autres enseignes comme Auchan, Leclerc ou carrefour, accumulent les données de chaque client sans profiter concrètement de ses informations, le groupe Casino en profites pour s’améliorer. En effet, en s’associant à une start’up Redphill, le groupe espère à travers sa nouvelle filiale RelevanC optimiser ses ventes, mais aussi créer une plateforme pour vendre ses données à des annonceurs tout en gardant l’anonymat du client. Comme a bien préciser le PDG du groupe Jean-Charles Naouri, tout business réussi réside essentiellement dans la connaissance parfaite de sa clientèle, afin d’anticiper leurs demandes.

Qui sont-ils ? Qu’achètent ils ? Que préfèrent-ils ? Quelles sont leurs habitudes ?

Que des questions que les enseignes de la grande distribution doit se poser afin de mieux gérer les attentes de leurs clientèles. En utilisant les outils traditionnels de la grande distribution, certes, il est possible de collecter certaines données, mais peut-on aller au-delà de la carte fidélité et des tickets de caisse ?

Digitalisation des outils

En effet, grâce à la digitalisation des outils, il est possible de connecter les différents supports et collecter le maximum de données.

Cette méthode permet aussi de profiler les consommateurs en fonction de l’historique de leurs achats, de ce qu’ils aiment sur les réseaux sociaux, de ce qu’ils consultent le plus sur le site web du magasin. Plein d’autres méthodes, que les distributeurs utilisent afin de mieux connaître les clients. Donc le Big data permet d’analyser les données recueillis sur les clients afin d’anticiper leurs besoins.

Un système pratique pour le consommateur

Exemple, si un client fidèle, un habitué de l’achat en ligne, se connecte à son compte, connaissant ses habitudes de consommation, la marque lui propose des produits dans son panier, ainsi que des produits similaires qui pourrait lui convenir.

Ainsi, le client sera agréablement surpris par le potentiel du système et il aura le choix, soit de rajouter les produits proposés ou les supprimés avant le paiement.

Optimiser les points de vente

« Toutes ventes sont optimisées et stimuler selon son emplacement ainsi que la manière de sa présentation dans les rayons » estime Jean-Charles Naouri le PDG du grand groupe d’enseignes de distribution en France. En effet, un produit placé en tête de gondole attirera certainement l’attention des visiteurs du magasin. Certes, le choix d’emplacement de chaque produit est très difficile à faire selon l’âge selon la saison etc, mais avec le Big data, le distributeur peut anticiper selon la tendance du marché la disposition qu’il faut faire dans le magasin.

 

read more

Comment réeussir dans le domaine du luxe

Août 02, 17 Comment réeussir dans le domaine du luxe

Le domaine du luxe est un champ d’activité économiquement important. Certes il est magique et il fait rêver, mais en même temps, c’est extrêmement particulier.

Pour lancer une marque de luxe ou développer une qui existe déjà, il ne faut pas se concentrer uniquement sur l’image.

Sachez que la création d’une marque de luxe, se repose principalement sur l’identité. En effet, pour créer une marque de luxe, il faut avoir une identité forte qui se compose de tout ce qui tourne autour des valeurs, de la culture, des comportements et de la qualité de votre discours et de votre capacité à exprimer votre passion dans le monde où vous êtes.

L’identité, ce n’est pas le paraître. Inutile de se spécialiser dans les produits de beauté et de la cosmétique quand on ne fait pas très attention à notre physique. ( exemple la polémique des produits anti-âge de L’Oréal).

L’art de se faire demarquer

Pour pouvoir se spécialiser dans le domaine de luxe, il faut avant tout aimer ce qu’on fait et savoir se faire distinguer.

Sachez qu’il s’agit d’un mélange d’humanisme, de sagesse, de savoir-faire…qui fait de chaque produit et service une exception attirant les nouveaux consommateurs et fidéliser ceux qui sont satisfaits de leurs expériences.

Sachez aussi que chaque client est unique et ne reflète que son propre vécu.

Pour conclure, le luxe c’est avant tout, posséder des valeurs incontournables, avoir de l’ambition pour réussir et briller et le perfection. Dans le domaine des affaires, tout doit être impeccable, il n’y a pas de place pour les erreurs.

Suivez les conseils d’un expert

« Dans le luxe, on ne travaille pas avec des gens incompétents ou avec qui personnes qui manquent de passion, on travaille avec des gens qui rêvent d’atteindre le même résultat que nous. » Assure Serge Weinberg, le président du conseil d’administration de la marque italienne Gucci et le père du fondateur de l’entreprise Doublev Assurance, Thierry Weinberg.

« Le luxe, c’est pas seulement le produit, c’est tout un comportement et tout un processus qui commence par le discours de votre employé dans la boutique arrivant à celui répond aux interrogations des clients sur les réseaux sociaux ou par téléphone. » Ajoute monsieur Weinberg.

Selon monsieur Serge, les entreprises haut de gamme, forment en moyenne leurs employés 6 à 10 jours par ans. Elles les forment aux produits, à la culture, au digital….

Dirigeant depuis son âge la maison de prêt-à-porter féminin Weinberg, le père de Thierry Weinberg, celui qui fabriquait des économies, est devenu au fil des années l’une des icônes considérable dans l’univers de luxe.

read more

La procédure de sauvegarde de l’entreprise

Avr 26, 17 La procédure de sauvegarde de l’entreprise

Quand une entreprise se trouve dans une situation financière critique, il est fréquent qu’elle fera objet d’une procédure judiciaire, selon la délicatesse de sa situation. Le premier stade dans ces procédures est la sauvegarde de l’entreprise. Ainsi, l’entité en question fait appel à un administrateur judiciaire, pour sauver la situation avant qu’elle devienne plus grave.

Qu’est-ce que la sauvegarde de l’entreprise ?

Plongée dans une grande crise financière et sociale, une entreprise peut demander l’ouverture d’une procédure de sauvegarde uniquement lorsqu’elle a constaté l’impossibilité de régler ses engagements, mais elle ne se trouve pas encore en cessation de paiements. A défaut, c’est du redressement judiciaire qu’on devrait parler.

Une fois que le tribunal de commerce est saisi, le juge-commissaire désigne un administrateur judiciaire pour se charger du dossier. Ce professionnel aura pour charge de superviser et assister les dirigeants de l’entreprise pour sortir de la crise. De son côté, le tribunal aura pour mission d’écouter les différents représentants de la société. Il s’agit de son chef, les dirigeants, les délégués des salariés et un représentant des créanciers.

Présentée comme une solution à titre préventif, la procédure de sauvegarde permet à l’entreprise de se réorganiser afin d’apurer son passif et garantir la continuité de son activité.

La période d’observation dans la procédure de sauvegarde de l’entreprise

Une fois que la procédure est ouverte, le tribunal ordonne la mise en place de l’entreprise dans une période d’observation de six mois. Cette période est renouvelable à deux reprises, la première étant après autorisation du tribunal, la deuxième s’effectue sous demande du procureur de la République. Pendant cette période, l’administrateur judiciaire se tient d’informer le tribunal de l’évolution de la situation financière et sociale de l’entreprise en préparant un bilan détaillé sur la santé de la structure et des rapports réguliers pour informer le juge-commissaire.

En outre, les actions pratiquées dans le cadre de cette procédure visent à « rétablir la rentabilité de l’entreprise pour arriver à avoir un plan qui garantit l’apurement total du passif dans un délai maximal de 10 ans », explique l’expert en administration judiciaire et le patron du cabinet Philippe Jeannerot & Associés. Il faut cependant se rappeler qu’aucun plan ne peut être présenté et confirmé par le tribunal que lorsque l’entreprise garantit le retour de sa rentabilité.

 

 

read more

L’aéronautique, une spécialité du Maroc

Avr 11, 17 L’aéronautique, une spécialité du Maroc

Durant ces dix dernières années, le Royaume chérifien a su se développer dans de nombreux domaines et se distinguer à l’échelle internationale.

L’aéronautique est une des spécialités auxquelles le Royaume s’est intéresse depuis l’intronisation du Roi Mohammed IV.

Alors d’autres pays arabes subissent les conséquences du « printemps arabe », le Maroc se projette aux projets lui permettant de progresser et d’attirer l’attention des investisseurs du monde entier.

Depuis quelques années, le Maroc vise mettre en place des centrales industrielles pour l’aéronautique et se spécialiser dans ce domaine.

Aujourd’hui ce rêve devient une réalité, avec la fondation de diverses centrales aéronautiques, le Maroc est désormais l’un des plus importants producteurs dans le domaine des sciences et les technologies.

Mounir Majidi, Benbrahim El-Andaloussi… les hommes d’affaires créant l’essor

A part ses avantages économiques internationaux, ce secteur embauche près de 7000 personnes, l’Etat s’étant fixé comme objectif de créer neuf mille autres emplois directs d’ici 2015.

Toutefois, le Maroc vise pour 2020 attirer 100 nouveaux investisseurs, créer de 23.000 emplois, et enregistrer 1,6 milliards de dollars en revenus additionnels.

Ces chiffres remarquables ont attiré l’attention des médias internationaux, poussant le vénérable hebdomadaire britannique The Economist à estimer que le Maroc serait une « étoile montante », en citant son cluster aéronautique comme un motif d’espérance.

Bien que le chemin industriel du Royaume, est encore à ses débuts, les hommes politiques et les responsables du développement du pays à savoir Benbrahim El-Andaloussi… ne cessent de faire preuve de la bonne voie suivie par le Maroc.

Comment le Maroc est devenu une référence de l’aéronautique

D’un point de vue organisationnel, le Royaume Chérifien a travaillé durant toutes ses années sur son infrastructure, la formation de ses jeunes, la mise en place des centrales de pointes et l’équipement d’un matériel de dernière génération.

Encourageant ce genre de projets et incitant au développement de son économie, le Maroc s’est engagé à mettre en place des stratégies bien étudiées afin d’attirer les plus prospères des investisseurs étrangers et de faire bénéficier ses jeunes d’un nouveau pôle d’emplois.

Pour conclure, le Maroc est désormais la star africaine » de l’industrie aéronautique et promet un avenir prometteur à ses investisseurs ainsi qu’aux experts de ce domaine.

 

 

 

 

read more

La procedure de liquidation judiciaire

Nov 11, 16 La procedure de liquidation judiciaire

Parfois, les procédures employées pour sauver une entreprise en difficulté, ne fonctionnent pas. A cet instant, on parle de la liquidation judiciaire de l’entreprise en question. Il s’agit d’une cessation globale du patrimoine de l’entreprise défaillante et de la dissolution de ses activités.

 La liquidation judiciaire

lea10027453

L’ouverture de cette procédure, peut-être suite à une cessation des paiements où les liquidités disponibles ne sont plus en mesure de couvrir le passif exigible de la société. Le tribunal de commerce, exige la liquidation de l’entreprise, si cette dernière n’exprime aucune possibilité de redressement. Pour cette procédure, le tribunal désigne un juge commissaire et un liquidateur. Le premier, devra veiller sur le déroulement de la procédure dans le sens qui répond à tous les intérêts présentés et le second, sera chargé de représenter et de défendre l’intérêt collectif des créanciers. C’est le représentant légal de la société, qui se charge de la saisine du tribunal, dans les 45 jours qui suivent la cessation des paiements. Il doit présenter également tous types de documents nécessaires à cette démarche.

Ce représentant légal, ou l’administrateur judiciaire, doit veiller également sur la signature, et la certification des documents demandés comme, l’état du passif exigible et de l’actif disponible, le nombre de salariés, l’état de trésorerie, l’inventaire, l’état actif et passif des garanties, les créances et les dettes…

Plusieurs cabinets spécialisés dans l’administration judiciaire, offrent leurs prestations auprès de ces sociétés. Parmi ces cabinets, on trouve le cabinet de Philippe Jeannerot &associés, un vrai spécialiste sur le secteur, qui propose également d’autres procédures comme le redressement et la sauvegarde, qui peuvent assurer la continuité de l’activité.

 La possibilite de la continuation de l’activite

continuation vector word on red concrete wall

continuation vector word on red concrete wall

L’article L641-10, indique que la continuation est possible pour l’activité de l’entreprise, elle est accordée sur une période de 3 mois, renouvelable. D’après cette article, la poursuite de l’activité est possible, sous des circonstances particulières.

On parle de la situation où la continuation de l’activité est exigée par l’intérêt public ou par l’intérêt des créanciers, ou encore de la situation où la cession totale ou partielle est possible pour la société.  Dans ce cas, le liquidateur, va devoir gérer l’entreprise. Ce liquidateur, peut éventuellement traiter l’exécution des contrats en cours, en respectant les conditions prévues.

Les autres procedures

2543449-info-jdn-private-outlet-a-ete-place-en-liquidation-judiciaire

Quand l’entreprise passe par un moment critique, qui l’empêche d’exercer son activité, les dirigeants, ont un nombre de procédures judiciaires à leur disposition pour traiter la situation. On trouve des mesures amiables comme le mandat ad hoc et la conciliation ou encore une approche judiciaire dont le redressement, la procédure de sauvegarde, la sauvegarde accélérée ou autres procédures, encadrées par le tribunal de commerce.

Ces sociétés peuvent désigner l’administrateur judiciaire qui va les accompagner, durant cette période fragile et délicate. Les professionnels, en matière d’administration judiciaire comme Philippe Jeannerot & associés, ont l’expertise qu’il faut pour défendre l’entreprise et ses intérêts.

 

 

read more

Comment rendre la defiscalisation plus efficace

 

impotsLa défiscalisation est de ne pas payer le maximum d’impôts et défiscaliser ne veut pas dire s’évader fiscalement. Selon Mr Weinberg, le spécialiste de la défiscalisation et patron de DoubleV Conseil ainsi que Kleber Partners ( pour plus d’info cliquez ici), la défiscalisation ne consiste pas à placer de l’argent à la Barbade ou dans les îles Caïmans, il s’agit simplement d’aller dans le sens d’une disposition qui a été poussé par un gouvernement, qui a été voté par nos sénateurs, par nos députés et qui existe à partir du moment où on a un avantage fiscal à investir dans les Dom tom, investir dans un logement locatif sociale.

Il s’agit simplement pour l’état de s’appuyer sur des particuliers pour drainer de l’épargne et finalement leur demander d’investir là ou lui le gouvernement ne le fait pas. Défiscaliser n’est pas une maladie honteuse.

les idées reçues sur la défiscalisation:

Mr Weinberg (ici plus d’informations) nous explique qu’il y a deux idées de la défiscalisation à mettre en avant, la première est de payer avant et défiscaliser par la suite. Le deuxième point est important est l’impôt sur les revenues, il y a énormément de dispositifs qui existent.

Le dispositif Pinel remplace le Duflot :

loi-pinel-duflot

Le dispositif Pinel : il a remplacé le dispositif Duflot qui était d’une raideur extrême et qui était pratiquement inapplicable, le dispositif Pinel fonctionne bien, il fonctionne en donnant un avantage aux personnes qui vont investir, qui va être entre 12 % et 21 % du montant de leurs investissements. C’est un dispositif qui est vert, ça signifie qu’il faut avoir des logements qui sont accrédités BBC. C’est également un dispositif social ou le loyer est plafonné et un plafonnement des ressources des locataires.

le dispositif Malraux:

malraux

Le dispositif Malraux : concerne les travaux de rénovation qui se trouve dans des zones urbaines, il existe depuis plusieurs années, il va donner un avantage fiscal qui va être entre 22 % et 30 % du montant de la rénovation. Ce dispositif concerne globalement des secteurs qui sont anciens à réhabiliter ou à sauvegarder.

 

 

read more