Recent Posts

La Caisse des Depots detient 3,7 milliards d’euros

Fév 03, 17 La Caisse des Depots detient 3,7 milliards d’euros

 

Les banques et compagnies d’assurances françaises, comme Filiassur ou Axa, sont prévenues : la Caisse des Dépôts a reçu un dépôt de 3,7 milliards d’euros à la suite de la loi Eckert en provenance des 6,5 millions de comptes inactifs d’assurance-vie.

La loi Eckert porte ses fruits 

Depuis le début de l’année, la Caisse des Dépôts a mis en ligne la plateforme ciclade  pour recenser les bénéficiaires des comptes bancaires et contrats d’assurance-vie inactifs ou non réclamés suite aux dispositions de la loi Eckert. Ces bénéficiaires représentent déjà 6,5 millions de comptes.  Depuis cette date, 17,5% des recherches effectuées sur le site ont abouti à une réponse positive, c’est-à-dire le souscripteur à une assurance-vie pourra récupérer son argent à condition qu’il fournit les pièces justificatives nécessaires.

La loi Eckert vise à « protéger les épargnants et de leur faire revenir leurs biens » comme l’a expliqué Christian Eckert, secrétaire d’Etat au Budget et initiateur de la loi. Le total des sommes transférées à la Caisse des Dépôts l’année dernière s’élève à 3,7 milliards d’euros que 1,9 milliard d’entre eux provient d’un ensemble de 5,5 millions de comptes bancaires inactifs. 938 millions d’euros proviennent de 400000 produits d’épargne sur salaire non perçu et 843 millions d’euros appartiennent à 550000 contrats d’assurance-vie sans bénéficiaire identifié.

A la recherche des beneficiaires 

La somme de 3,7 milliards d’euros recensée à la Caisse des Dépôts intéresse alors 6,5 millions de contrats inactifs qui ont été répertoriés par 253 organismes différents entre les sociétés de gestion d’épargne sur salaire, les assureurs et les banques. En effet, la loi Eckert oblige ces organismes à identifier les comptes inactifs et les transférer à la Caisse des Dépôts dans ces cas :

  • L’inactivité dépasse trois ans si le propriétaire du produit est mort
  • L’inactivité dépasse dix ans dans les autres situations
  • Après 30 ans d’inactivité, cet argent revient à l’Etat

Pour identifier les bénéficiaires, les secteurs de l’assurance et de la banque font beaucoup d’efforts afin d’identifier ces personnes de manière efficace. Dans un autre temps, ces organismes vont bénéficier de cet argent puisqu’il appartient premièrement à leurs épargnants.

 

read more

Hiver 2016-2017 : une saison extraordinaire à Courchevel

Jan 05, 17 Hiver 2016-2017 : une saison extraordinaire à Courchevel

 

Découvrez l’histoire de la station de sport d’hiver la plus chère de la planète. Courchevel est un petit village au cœur des Alpes entouré d’un domaine skiable de 150 km qui constitue un véritable paradis pour les privilégiés et les célébrités.

Le temps d’un hiver, Courchevel est un lieu hors du commun qui regroupe tous les agréments pour un séjour de rêve.

Ils arrivent des 4 coins de la terre, des milliardaires, des célébrités, des jet-set européennes comme Leonardo Dicaprio, Victoria Bekham et des milliers de stars.

Chalet prestigieux, hôtels de charme, restaurant gastronomique, Courchevel regroupe une sélection d’établissements gérée par les plus célèbres hommes d’affaires au monde et les héritiers des groupes hôteliers de luxe à savoir, Stéphane Courbit, Nicolas Tournier …

Courchevel est une invitation aux habitués de station de ski, aux amateurs de ski et de sensation fortes, qui sont à la recherche d’un endroit unique pour pratiquer leur passion et pour vivre un instant privilégié.

 

A Saint-Tropez des neiges, le plaisir est au rendez-vous et les sensations sont garanties

Créée juste après la deuxième guerre mondiale pour les vacances d’hiver, Courchevel est aujourd’hui le rendez-vous des plus riche de la planète.

Luxe, art de vivre, palettes et services Palace pour stars et grandes fortunes, Courchevel est un univers de rêves pour tout le monde. Et les hôtels de luxe surpassent pour les attirer et les satisfaire au mieux.

Au cœur des Alpes française, l’extravagante station de Courchevel est une véritable invitation au luxe et au bonheur.

Courchevel avec sa vue époustouflante, ses villages authentiques et des paysages de carte postale, cultivent une image très chic et attire une clientèle très distinguée.

Séjourner à Courchevel, c’est plonger dans un monde hors norme ou tous les rêves sont permis, à condition d’être une star.

Courchevel, c’est la station la plus chic au monde où les célébrités choisissent de séjourner et les plus prospères des hommes d’affaires comme Stephane Courbit ont voulu s’investir.

Courchevel se met en quatre pour attirer les plus grands riches de la planète en diversifiant ses activités et en développant ses prestations.

C’est à Courchevel que les plus célèbres personnalités adorent séjourner et se détendre le temps d’un moment en amoureux ou en famille. On y a même aperçu Carla et Nicola Sarkozy à l’occasion d’une Saint-Valentin.

Restaurant étoilés, hôtels réputés, galeries de luxe, club de fitness et de remise en forme…à Courchevel, tout est conçu pour répondre aux plus folles exigences des grandes fortunes.

read more

Cyril Hanouna devoile son complexe physique

Nov 16, 16 Cyril Hanouna devoile son complexe physique

Sur le plateau de Touche pas à mon poste, Cyril Hanouna veut tout partager avec ses fanzouzes même ses complexes physiques. Lors de L’émission du 27 octobre, la joyeuse bande de Baba a tout dit !

La bande et les complexes

mais-quel-est-donc-le-plus-gros-complexe-de-cyril-hanouna-photos

Jeudi Soir, la vedette de « Touche pas à mon poste », émission produite par H2O, (qui a été rachetée par le géant de la production, Stéphane Courbit), a demandé à sa bande de partager, en direct leurs plus gros complexes physiques. Benjamin Castaldi, l’ancien animateur de Secret Story, se sent tellement à l’aise dans l’équipe de Baba qu’il révèle, qu’il a toujours souffert de surpoids. Il a même recouru à une liposuccion dans le passé.   « Je me suis fait liposucer il y a très longtemps, il y a une dizaine d’années. Il faut savoir que le poids, on le reprend et c’est extrêmement douloureux. Ça fait très mal parce qu’on vous décolle la graisse de la peau, on vous l’aspire et vous avez l’impression d’avoir du carton à la place. Vous êtes tout dur et vous avez des gros bleus qui s’évacuent par le bas. C’est très douloureux », a confié l’animateur de 46 ans.

Si Enora Malgré avoue qu’il s’agit de la taille de ses dents, Matthieu Delormeau, a confié qu’il a été harcelé au lycée, à cause de sa maigreur. « Aujourd’hui j’ai beaucoup travaillé mais quand j’étais plus jeune, parce qu’on parle souvent d’obésité mais on ne parle pas de l’extrême maigreur. Quand j’avais 18 ans, j’étais tout maigrichon, je ne me mettais jamais torse nu (…) Je faisais 1m85 et je pesais 56 kilos. Et c’est pour ça que j’ai commencé le sport. Alors on me frappait évidemment beaucoup, on m’appelait haricot ahuri. J’étais vraiment complexé », a expliqué le blond de la bande.

« Cheveux de tunisien »

14684229-cyril-hanouna-il-y-a-un-delit-de-culture-populaire-750x400

Pour le présentateur qui a reçu un gros chèque de Stéphane Courbit, son point faible est lié à ses origines tunisiennes. « Mon complexe, c’est mes cheveux, j’ai des cheveux de Tunisien. Moi je peux aller dans l’eau pendant une demi-heure et on ne voit pas que j’ai les cheveux mouillés. Sans déconner, c’est un truc d’ouf ! » s’est exprimé Baba.

Le trublion du paf, ajoute « Quand on sortait, du coup, je mettais du gel, mais le gel, avec la chaleur, ça part en cacahuète ! Du coup, quand je chinais une meuf, j’avais des copains qui faisaient une ronde dans la boîte, et dès qu’ils me voyaient avec une meuf avec ma coupe qui partait en cacahuète, ils venaient et me disaient ‘tête dans l’eau !’, ‘tête dans l’eau !’, ‘Va te mettre la tête dans l’eau !’ C’est ça, le problème des cheveux tunisiens : Vous partez, vous êtes frais, vous arrivez, vous êtes dégueulasse ! »

read more

Où en est le secteur de la Medtech en France ?

Nov 14, 16 Où en est le secteur de la Medtech en France ?

On a beaucoup entendu parler de l’évolution de la technologie médicale française à l’échelle internationale. Un matériel développé avec les soins des entreprises hexagonales pour présenter une offre de pointe ! Des innovations conçues pour révolutionner la médecine et la chirurgie. On se demande alors où se trouve la position de la France sur ce secteur ?

Les start-ups s’orientent sur le marché international

telecharger

Le secteur de la technologie médicale a beaucoup évolué en France. Plusieurs sociétés se sont spécialisées sur ce secteur pour présenter une offre de pointe qui correspond aux exigences du marché. Cette industrie est un peu délicate, elle nécessite un bon investissement pour porter l’activité à l’évolution. Les start-ups françaises, ont trouvé refuge dans les marchés américains et asiatiques, très prometteurs. Pour commercialiser leurs produits, sur ces marchés étrangers, plusieurs start-ups ont élaboré une communication innovante, qui touche les plus gros consommateurs du secteur de la technologie médicale.

On cite l’exemple de la start-up, basée à Montpellier, « Medtech », qui a centré sa communication, audiovisuelle sur le cas d’une petite fille américaine, âgée de deux ans et qui souffre d’épilepsie (100 crises/jour). Pour la soigner, une intervention médicale ultra-délicate, a été appliquée par les médecins américains. Une opération qui a réussi grâce aux robots français.  Un coup de communication, réussi pour cette start-up.

« Nous réalisons 20 M€ de CA aux USA, nous allons faire beaucoup mieux sur ce marché porteur. Nous y avons planté notre drapeau. Désormais, on va se doter de la force commerciale qui va développer notre activité aux Etats-Unis », a déclaré la nouvelle directrice générale du groupe Actéon, Marie-Laure Pochon.

Le marché local de la technologie médicale

france-image-858_3020641a-large

Si l’offre française, a beaucoup brillé sur le marché international, ceci n’est pas le cas sur le marché local. Qu’est-ce qui explique cette situation ?  Selon le DG du groupe Medicrea, Denys Sournac, la France n’encourage pas l’innovation. « Si nous créons un implant totalement nouveau, offrant un service médical unique, il faut se débrouiller pour le rattacher à une catégorie prédéfinie, sans possibilité d’obtenir un meilleur prix », explique-t-il.

De plus, Bertin Nahum, le directeur du groupe Medtech, a expliqué cette situation par le manque de confiance. « Nous n’osons pas assez, par manque de confiance en nous, Notre système produit d’excellents ingénieurs et chercheurs, il y a même désormais un début de politique publique cohérente en faveur de start-up », réplique-t-il.

De sa part, la nouvelle Directrice du groupe bordelais, Marie-Laure Pochon, qui gérait le groupe pharmaceutique, Lundbeck, a tracé la stratégie d’internationalisation du groupe Actéon. Cette stratégie consiste à intégrer les marchés américains ainsi que les marchés japonais et chinois.

 

 

 

read more