Une embolie pulmonaire

Déc 05, 17          Une embolie pulmonaire

 

L’embolie pulmonaire est l’obstruction d’une artère des poumons par un caillot de sang.

C’est un caillot qui se forme lors d’une phlébite ou thrombose veineuse (formation d’un caillot dans un vaisseau sanguin).

En se détachant de la paroi de la veine, ce caillot remonte avec le sang dans la circulation veineuse dans le cœur.

Dans ce cas, il peut provoquer des dommages au niveau du poumon.

La gravité de l’embolie, dépend alors, de l’état cardiaque de la personne.

L’embolie peut être responsable d’une hypoxémie grave, ou autrement-dit, une diminution de la quantité d’oxygène dans le sang.

Elle peut même entraîner un arrêt du coeur (vu qu’elle a des conséquences cardiaques).

 

 Les facteurs de risque :

La survenue de l’embolie est favorisée par les interventions chirurgicales (interventions orthopédiques, carcinologiques, gynéco-obstétricales, …), l’immobilisation prolongée (long voyage, maladie, …), les traumatismes, fracture osseuse, le surpoids, la grossesse, les troubles de la coagulation, les traitements médicamenteux (chimiothérapie).

Il y a aussi, certaines maladies qui favorisent à leurs tours, l’embolie pulmonaire, comme le cancer du poumon ou de l’estomac, les varices, l’insuffisance cardiaque…

 

  Les symptomes :

Une embolie peut entraîner une apparition soudaine d’une douleur thoracique d’un côté, de difficulté à respirer (respiration courte et rapide), et parfois, des crachats avec du sang.

Il y a aussi, d’autres signes qui peuvent être présents, comme une accélération du rythme cardiaque, une perte de connaissance, des signes d’état de choc, un malaise, des extrémités bleues, et parfois, un arrêt du cœur.

Tout en sachant que, les symptômes varient d’une personne à une autre.

 

  Comment evaluer les consequences de l’embolie ?

Pour confirmer le diagnostic, des examens supplémentaires doivent être effectués : un électrocardiogramme, un dosage sanguin des D-dimères, une analyse de gaz du sang artériel, et des examens d’imagerie.

 

Traitement :

Il dépend généralement de la gravité de l’embolie pulmonaire et de l’état du malade.

Au jour d’aujourd’hui, il existe 4 types de traitements, qui sont :

Le traitement anticoagulant : il est toujours mis en place, quelle que soit la gravité de l’embolie.

Il limite l’extension du caillot et prévient le risque de récidive.

Thrombolyse : elle est utilisée en cas d’une embolie pulmonaire grave.

Elle consiste en l’injection intraveineuse d’un médicament, qui permet à son tour, la dissolution du caillot situé dans l’artère pulmonaire.

Assistance respiratoire et cardiovasculaire : ce type de traitement est utilisé, en cas d’hospitalisation (médicaments stimulant la contraction du cœur, mise sous oxygène, …).

Embolectomie : elle consiste à enlever le caillot de l’artère pulmonaire par voie chirurgical.

 

 Les examens les plus demandes :

 

– Le scanner thoracique

–  L’échographie-doppler cardiaque : examen qui permet de visualiser l’aspect des vaisseaux et d’explorer la façon dont le sang circule dans ces vaisseaux

– Scintigraphie pulmonaire

 

Les assurances qui remboursent les frais de l’embolie en France :

Filiassur assurance, rembourse généralement, les frais de toutes les maladies.

Elle vous accompagne lors de votre maladie, en vous offrant des prestations de qualité.

C’est une compagnie internationale implantée dans plusieurs pays d’Europe.

Il y a aussi, les autres compagnies spécialistes, mais qui assurent seulement, une gamme de produits spécifiques.